Search & Find
Accueil
Accueil   >   Evénements   >   Journées d'études   >   Journée d'études « Les jeux subtils de la poétique, des mathématiques et de la philosophie autour de la musique de Walter Zimmermann »

Journée d'études « Les jeux subtils de la poétique, des mathématiques et de la philosophie autour de la musique de Walter Zimmermann »

Le 27 mars 2018

de 09h30 à 17h00

Misha (université de Strasbourg)

5 allée du Général Rouvillois, 67000 Strasbourg

salle Europe

Tram C/E/F arrêt Observatoire

Entrée libre

     Journée organisée par Pierre MICHEL (membres du GREAM), avec le soutien du GREAM, de la HEAR, de l’Académie Supérieure de Musique de Strasbourg et de l'Ensemble Accroche Note, dans le cadre de la Résidence « Autour de Walter Zimmermann » organisée du 26 au 27 mars 2018. La journée d'études est accompagnée d'un concert donné lundi 26 mars 2018 à la Cité de la musique et de la danse, et précédée d'une masterclass lundi 26 mars 2018 à la Cité de la musique et de la danse.

     Parmi les nombreux compositeurs allemands de sa génération, Walter Zimmermann, né en 1949, est une figure importante et fascinante par sa position très « en dehors » des courants les plus médiatisés et surtout les plus institutionnalisés. Il a certes étudié auprès de quelques maîtres célèbres (Mauricio Kagel, Gottfried Michael Koenig, Werner Heider), mais en lui, très vite, a émergé un intérêt prononcé pour les cultures « différentes » (voire même les cultures régionales, telle celle de la moyenne-franconie dont il est originaire). La personnalité de ce compositeur, souvent liée à la notion de « projets » et à de grands cycles d'œuvres, rayonne dans le monde et en Europe à travers les œuvres musicales, ainsi que par le biais de l'enseignement de la composition (Conservatoire de Liège, Hochschule der Künste de Berlin où il a enseigné la composition de  1993 à 2014) et de ses écrits. Pianiste de formation, il avait fondé en 1977 le « Beginner Studio » à Cologne où furent données de nombreuses œuvres de musique expérimentale, telles celles de Morton Feldman dont il a pour ainsi dire fait connaître la musique en Allemagne en 1984.

     L'œuvre de Zimmermann partait, à l'époque de ses premières œuvres (comme Beginner's Mind, pour un pianiste, 1975), d'un certain refus des « complications liées au souci permanent des européens de la continuité historique » (Dibelius Ulrich : Moderne Musik II : 1965-1985, Munich, Mayence, éditions Piper-Schott, 1988 p. 252). Prenant appui sur une tendance au bouddhisme Zen (« Nous devons être des débutants, libres de toute possession »), sa musique s'est peu à peu épanouie, sous l'influence des conceptions de Morton Feldman dans un esprit très libre, et s’est diversifiée. Dans un entretien de l'été 1984, Walter Zimmermann disait : « C'est pourquoi Feldman m'aide dans son extrémisme. C'est un monde si différent ! Cela provient au fond du fait que la composition a plus à voir avec le laisser-aller des choses. Cela, j'essaie encore de l'apprendre. » (dans : « Jenseits der Ichbezogenheit », entretien avec Kevin Volans, Cologne, MusikTexte 12, décembre 1985, p. 28). La composition avec des carrés magiques comme dans certaines œuvres de John Cage, lui a donné aussi une base pour ses compositions, avec pour résultat la technique d’une « tonalité non-centrée ». Walter Zimmermann, attaché à la coexistence de nombreuses couleurs instrumentales ou vocales et à une réalité du son « vécu » a trouvé un langage original où diverses combinaisons  inédites ou intonations spécifiques sont portées à un haut niveau artistique, mais tel un « son nomade » qui n’a pas d’appartenance directe à certains des courants habituellement reconnus des musiques contemporaines. C’est autour des petites formations avec ou sans voix que seront principalement concentrés le concert et la résidence de Walter Zimmermann. Ses œuvres souvent peu connues en France (certaines n’y ayant jamais été jouées) donneront lieu à une masterclass et à un colloque pluridisciplinaire qui scrutera à la fois les liens étroits entre mathématiques et musique, parfois par le biais de la philosophie d’ailleurs, les questions d’écriture ou de composition, d’intonation, et les liens fondamentaux de ces musiques avec la poésie de diverses époques.

     Walter Zimmermann a publié plusieurs ouvrages : Desert Plants (Vancouver, 1976) ; Insel Musik (Kerpen, 1981) ; Morton Feldman Essays (Kerpen, 1985) ; Novalis’ Abc Buch (Berlin, à paraître en 2019).

     Son site Internet : www.beginner-press.de

Flux RSS

Flux RSS