Search & Find
Accueil
Accueil   >   Membres et gouvernance   >   Membres   >   Chercheurs   >   Jacques Viret

Jacques Viret

(musicologie)

statut : professeur émérite en musicologie à l'université de Strasbourg

unité de rattachement : EA 3402 - ACCRA (Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques)

membre du groupe de recherche Musique et enregistrement

contact : jacques.viret@labexgream.com

page Internet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Viret

Parcours universitaire et scientifique

     Professeur émérite de musicologie, j’ai enseigné à l’Université de Strasbourg, dans le département Musique, de 1972 à 2009. Né en 1943 à Lausanne, j’ai étudié le piano, l’orgue, la composition, parallèlement à ses études universitaires de lettres classiques latin-grec (maîtrise, 1967), tout en étant organiste de paroisse entre 1959 et 1982. J’ai obtenu un diplôme pour l’enseignement des branches théoriques de la Société Suisse de Pédagogie Musicale en 1965. En 1970-71 je me suis perfectionné en musicologie à la Sorbonne (certificat d’études supérieures en 1971), auprès de Jacques Chailley qui dirigera ma thèse de doctorat d’État ès lettres, soutenue en 1981 : « La figuration mélodique du chant grégorien, de l’accent verbal au mélos orné ». Je fus critique musical de concerts (1971-1981) et surtout de disques (plusieurs milliers, depuis 1967, pour la Revue musicale de Suisse romande).

     Je poursuis neuf axes de recherche :

- le chant grégorien, en soi et comme lieu de contact entre l’Occident et les traditions du monde : comparatisme ethnomusicologique, s’opposant à l’image postiche de ce répertoire créée au xixe siècle par les bénédictins de Solesmes ;

- les chants liturgiques chrétiens ;

- les débuts de la polyphonie médiévale ;

- la modalité dans les musiques traditionnelles extra-européennes, les folklores, le chant grégorien, la musique européenne des xxe et xxie siècles, tant savante que populaire ;

- les lois générales des langages musicaux, dans la ligne de la « philologie musicale » de Jacques Chailley et des travaux de Constantin Brǎiloiu, Alain Daniélou, Walter Wiora : harmonie, consonance, tonalité, archétypes mélodiques, structures rythmiques tributaires de la parole et du geste ; la musique et les nombres ;

- la philosophie, l’herméneutique, le symbolisme et l’ésotérisme musicaux : spiritualité musicale, à la lumière de la Tradition, Sagesse pérenne, Philosophia perennis ; cf. René Guénon et l’école « pérennialiste » dont J. Viret est l’un des membres (pythagorisme, platonisme, néoplatonisme, métaphysique musicale de l’Inde, concert spirituel des soufis, etc.) ; le cryptogramme ésotérique des syllabes de solmisation, notes de la gamme, découvert par lui en 1978 ;

- l’anthropologie musicale, en particulier la psychologie et la thérapie : la psychologie de la forme (Gestalt) ; l’instinct musical, musicalité naturelle ; les chantonnements enfantins spontanés ; participation régulière, entre 1996 et 2009, aux Journées scientifiques de musicothérapie organisées annuellement à l’université de Paris V (Mme prof. Édith Lecourt) ;

- les pratiques interprétatives : chant grégorien et médiéval, orgue Renaissance, claviers en général ;

- la musique de Suisse romande aux xixe et xxe siècles (membre fondateur de l’association Harmonia Helvetica, 2014).

Pourquoi la musicologie ?

     Pour que cette discipline devienne ou redevienne ce qu’elle devrait logiquement être : une science intégrale de la musique, et non seulement des compositeurs et de leurs œuvres, au-delà des clivages persistants entre musicologie, ethnomusicologie, esthétique, psychologie, pédagogie, sociologie musicales. Une science humaine, au vrai sens du terme : celle de l’homme (en sa triple constitution corporelle, animique, spirituelle) agissant et réagissant musicalement. Le pôle sujet et non seulement le pôle objet. La musique écoutée dans sa vivante et dynamique réalité sonore, non seulement analysée à travers les notes muettes et statiques des partitions.

Quelle(s) figure(s) ou quelle(s) oeuvre(s) inspirent et stimulent votre vie et vos recherches ?

     Toutes les musiques du monde, sans aucune exclusive : le patrimoine occidental depuis le chant grégorien jusqu’à la Nouvelle Musique contemporaine, les folklores européens, les « musiques actuelles » (jazz, pop, rock, chanson, etc.), les traditions extra-européennes.

Bibliographie

Curriculum vitae

Flux RSS

Flux RSS