Search & Find
Accueil
Accueil   >   Membres et gouvernance   >   Membres   >   Doctorants   >   Benjamin Lassauzet

Benjamin Lassauzet

(musicologie)

statut : doctorant en musicologie à l'université de Strasbourg ; professeur agrégé en musique ; ATER à l'université de Franche-Comté

unité de rattachement : EA 3402 - ACCRA (Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques)

Membre du groupe de recherche Musique et enregistrement

contact : benjamin.lassauzet@labexgream.com

page Internet :

Parcours universitaire et scientifique

     Après avoir obtenu le diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg, Benjamin Lassauzet s’est tourné vers la musicologie. Aujourd’hui professeur agrégé en musique, il prépare une thèse de doctorat dont le sujet porte sur Claude Debussy et l’humour. Il est par ailleurs en charge des « Invitations à l’écoute » organisées par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, visant à préparer le public à ses concerts, et est régulièrement invité par différents orchestres pour des fins analogues. Dans ce cadre, il s’intéresse particulièrement aux questions d’intertextualité et de narrativité, autant qu’au sujet de l’interprétation, qui est central du fait de la destination de l’exercice.

Pourquoi la musicologie ?

     Un soir de décembre 2005, alors que j'étais étudiant à Sciences Po, je suis allé à un concert de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg qui programmait les symphonies n°8 et 9 de Dvorák. Un "avant-propos musical", conférence préparant à l'écoute, animé par Christiane Weissenbacher, était organisé juste avant le concert. J'y ai découvert un nouveau monde : j'ignorais que l'on puisse parler de musique autrement qu'en termes purement sensoriels et émotionnels, mais que l'on pouvait aussi l'analyser, parler de "blue notes", de scotch snaps, percevoir l'influence des musiques amérindiennes... Cette soirée fut une révélation : je devais devenir musicologue.

Quelle(s) figure(s) ou quelle(s) oeuvre(s) inspirent et stimulent votre vie et vos recherches ?

     Debussy, La boîte à joujoux (1913) : une œuvre méconnue et méprisée d'un compositeur reconnu et encensé, mais qui résume à merveille son style humoristique qui m'intéresse dans ma thèse.

Bibliographie

Ouvrages (avec comité de lecture)

La fonction structurante du timbre dans les "Préludes pour piano" de Debussy, Cahiers Recherche 25, Strasbourg, 2014.

Chapitres d'ouvrages collectifs (avec comité de lecture)

« L’enregistrement pour instrument reproducteur : un outil fiable pour l’analyse de l’interprétation ? », dans ARBO, Alessadro, Quand l’enregistrement change la musique, Paris, Hermann, 2015 [en cours de publication].

« Faute de Mystère, il reste l’Extase... », dans DUCREY, Anne, VICTOROFF, Tatiana, La Renaissance du Mystère en Europe, fin XIXe -début XXe siècles, Strasbourg, Presses de l’Université de Strasbourg, 2015.

Articles de périodiques (avec comité de lecture)

« Qui rit quand « le Nègre rit » ? L’ambiguité des rires nègres debussystes », Mélotonia 2, Lyon, 2015 [en cours de publication].

« Debussy e(s)t Pierrot : rire pour ne pas pleurer », La Revue musicale OICRM 3, Montréal, 2015 [en cours de publication].

« Charlot compositeur? », Les clés de l'OPS 39, Strasbourg, janvier-mars 2013, p. 14.

« Génération(s) Percu : les 50 ans des Percussions de Strasbourg », Programme Musica, Strasbourg, 2011, p. 14.

Curriculum vitae

Flux RSS

Flux RSS