Search & Find
Accueil
Accueil   >   Recherche   >   Groupes de travail   >   Musique et espaces urbains ouverts : la « Place »

Musique et espaces urbains ouverts : la « Place »

     Depuis l’Antiquité, toute concentration d’habitations est dotée d’au moins un espace urbain ouvert (Agora, Forum ou d’autres lieux publics similaires). Situés le plus souvent au carrefour de plusieurs voies d’accès, ces lieux « privilégiés »  de la ville sont à la fois nécessaires, utiles mais aussi propices à toutes sortes d’occupations et d’utilisations. En ce sens, la « place » apparaît comme un cas particulier dans le domaine de l’histoire urbaine car depuis le Moyen Âge elle est à la fois expression et cause des dynamiques sous-jacentes à « l’idée » de la ville dans l’espace politico-culturel européen.

La place comme espace musical

     En raison de sa connotation publique et de ses dimensions permettant des rassemblements, la place a depuis toujours ressenti une forte vocation musicale. Les rôles exercés par le jeu instrumental et/ou vocal dans cette particulière typologie d’espace public sont extrêmement variés et diversifiés quant à leur articulation avec l’environnement sonore (musique « immergée » dans la rumeur urbaine ou musique écoutée dans un quasi silence – petits effectifs instrumentaux et/ou vocaux ou masses orchestrales et chorales – genres et styles musicaux les plus diversifiés – etc.). La place est probablement le site urbain le plus sollicité par la musique mais aussi, contrairement à d’autres espaces sonorisés comme l’église, l’opéra ou encore la salle de concert, le moins spécialisé. Pour ces raisons la place offre différentes possibilités d’approche à l’étude et à la définition des rapports dialectiques et synchroniques entre musique et environnement urbain.

Participants

Pavlos Antoniadis

Alessandro Arbo

Aurelio Bianco (coordinateur)

Sara Dieci

Beat Föllmi

Carola Hertel-Geay

Eric Maestri

Flux RSS

Flux RSS