Concert « Musique mixte » 27 octobre 2020

Sommaire

En bref

  • Le 27 octobre 2020
    de 18h00 à 19h30

Cité de la musique et de la danse
1 place Dauphine, 67000 Strasbourg
Auditorium

Entrée sur inscription

 

     Concert donné par plusieurs interprètes et organisé par Tom MAYS et Daniel DADAMO, avec le soutien du GREAM et de la HEAR, dans le cadre du colloque Journées d'informatique musicale 2020 organisé par Moreno ANDREATTA, Nathalie HEROLD, Daniel D’ADAMO, Corentin GUICHAOUA, Eric MAESTRI et Tom MAYS du 26 au 28 octobre 2020.

     Le concert de musique mixte se veut être un voyage entre œuvres mixtes pour voix, clarinette, saxophone et percussions, crées pour certaines au début de la dernière décennie, nouvellement créées pour d'autres :

  • Daniel D’Adamo, Lips, your lips pour voix et électronique (2010), commande de Césaré – Centre National de Création Musicale ; interprétation par Françoise Kubler (voix) de l'Ensemble Accroche Note

         Lips, your lips est une pièce construite autour du dire et de l’écoute, de la transmission et la réception, la production de sens à travers les mots et par la voix qui les prononce et les chante. La pièce utilise des sonorités vocales précédant le chant ou le parlé. C’est-à-dire des sonorités buccales liées aux différentes actions de la langue, du soufflé, des lèvres, de la gorge, etc. laissant peu à peu de la place à des sons chantés ou parlés ordinaires. Les textes utilisés dans la pièce sont du compositeur.

  • Finbar Hosie, A flight of pour percussion et électronique (2020), création mondiale ; interprétation par Melaine Gaudin (percussions)

         Prenons conscience d’une dislocation, entre proximité et toucher. « Flight » trajectoire : d’un geste unique vers un paysage ambulant, fait de peau, métal et plastique : une prolifération d’artéfacts électriques ; le toucher est-il une simple transaction transitoire ? A quel instant perd-on le fil de son origine, qu’elle soit de douceur ou de brutalité ? A flight of marque à la fois la fuite et la sublimation de cette intimité.

  • Tom Mays, Le patch bien tempéré #2 pour saxophone et électronique (2012) ; interprétation par Philippe Geiss (saxophone)

         Le patch bien tempéré II s'inscrit dans une série de pièces pour instruments et traitements temps réel. Ici, le saxophone sera transformé par des modulateurs en anneau pour créer un nouvel instrument « hybride » basé sur le « battement » et le « décalage de timbre ».

  • Nicolas Medero-Larrosa, Smells like electricity pour percussion et électronique (2020), création mondiale ; interprétation par Marin Lambert (percussions)

         Smells like electricity est une pièce construite à partir d'une très courte citation d'un morceau du groupe américain Nirvana. Dans ce travail nous avons exploré, en collaboration étroite pendant tout le processus avec Marin Lambert, la connexion entre l'électronique et le son acoustique amplifié en poursuivant l'addition d'énergie afin de créer un univers sonore dense, déforme et dynamique.

  • Philippe Manoury, Ilud Etiam pour clarinette, voix et électronique (2012) ; interprétation par Françoise Kubler (voix) et Armand Angster (clarinette) de l'Ensemble Accroche Note

         Composition pour soprano, clarinette et électronique en temps réel écrite avec la collaboration de Miller Puckette. L'ensemble Accroche Note en a fait l'enregistrement. Les textes, en vieux français (Louise Labé) et en latin (Reginon de Prüm) traitent de la sorcellerie. La soliste incarne deux rôles : une sorcière et une inquisitrice. L’œuvre existe également dans une version écrite à San Diego (Californie) avec soprano solo.

     En sus de ce préambule, un teaser du concert a été réalisé en français et en anglais.

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC