Madeleine Le Bouteiller Instruments numériques et performances musicales : enjeux ontologiques et esthétiques

En bref

Reportée

Nouveau Patio (université de Strasbourg)
20a rue René Descartes, 67000 Strasbourg
salle des thèses

Entrée libre

 

     Madeleine LE BOUTEILLER soutient le lundi 10 décembre 2019 sa thèse en musicologie intitulée Instruments numériques et performances musicales : enjeux ontologiques et esthétiques, effectuée sous la direction d'Alessandro ARBO (professeur à l'université de Strasbourg, membre du GREAM) à l'université de Strasbourg et avec le soutien du GREAM et de l'ACCRA.

Composition du jury

     Le jury est composé de :

  • Alessandro ARBO, professeur en musicologie à l'université de Strasbourg (France)
  • Philippe LE GUERN, professeur en sociologie des arts et de la musique à l'université de Rennes 2 (France)
  • Thomas PATTESON, professeur en musique et technologies du son au Curtis Institute of Music de Philadelphia (Etats-Unis)
  • Anne SÈDES, professeur en composition et rechercher à l'université de Paris 8 (France)
  • Bernard SÈVE, Professeur émérite en esthétique et philosophie de l'art à l'université de Lille (France)

Résumé

     Les ordinateurs et instruments numériques sont-ils des instruments de musique ? Selon des définitions traditionnelles, la réponse est négative. Pourtant, de nombreux outils numériques sont aujourd’hui utilisés pour jouer de la musique. L’objectif de cette thèse est d’approfondir, au moyen d’une enquête ontologique et d’une réflexion esthétique, le statut de ce genre d’instruments et des performances qu’ils mettent en œuvre. Nous étudions des systèmes musicaux caractérisés par l’élaboration numérique et algorithmique du son : des instruments à interfaces gestuelles, des contrôleurs MIDI, des logiciels de création musicale, des performances d’orchestres d’ordinateurs et de live coding. Nous cherchons à montrer que, sous certaines conditions, il est possible de les considérer comme de véritables instruments de musique. Nous explorons les dynamiques qu’ils font émerger ainsi que leurs productions : des œuvres musicales particulièrement orientées vers la performance, proposant une expérience sonore mais aussi fortement visuelle. Par leur rapport au temps et à l’espace de la scène, les instruments numériques sont intimement liés à leurs performances.

     Can we claim that computers and digital instruments are real musical instruments? According to classical definitions, we cannot. However, nowadays many digital systems are being used to play music, calling for a reconsideration of the classical definitions of a musical instrument. This thesis investigates the ontological status of digital instruments and the aesthetics offered by them in music performances. We examine digital systems involving digital and algorithmic sound generation, including instruments with gestural interfaces, MIDI controllers, music software, laptop orchestra performances, and live coding. We seek to determine the conditions under which digital instruments can be considered real musical instruments. We explore the new dynamics emerging through the use of these new instruments. Digital instruments lead to the production of musical works particularly oriented towards performances, in which the visual component is an integral part of the experience. Digital instruments relate to temporality and space on the stage in a novel way, and there is a tight connection between digital instruments and the performances produced with them.

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC