Benjamin Lassauzet Docteur en musicologie, Université de Strasbourg

Parcours professionnel

     Après des études à l'Institut d'Etudes Politiques de Strasbourg, Benjamin Lassauzet se réoriente vers la musicologie en 2007, toujours à Strasbourg. Il obtient tour à tour la licence (2008), le master (2010), l'agrégation (2011) puis le doctorat (2017), avec une thèse portant sur Claude Debussy et l'humour. Attaché temporaire d'enseignement et de recherche à Besançon puis à Clermont-Ferrand, il devient en 2016 Professeur agrégé à l'Université Clermont-Auvergne. Parallèlement, il anime depuis 2010 de nombreux ateliers de préparation aux concerts, pour l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l'Orchestre Symphonique de Mulhouse, le Grand Théâtre de Provence, l'Orchestre d'Auvergne et l'Orchestre National de Lyon. Outre son travail sur l'humour musical, il a consacré des recherches à la fonction structurante du timbre dans les Préludes pour piano de Debussy, à la fiabilité des enregistrements sur instruments reproducteurs, à la notion d'extase chez Scriabine, à la musique dans 2001 : L'Odyssée de l'espace, à la théorie du deuil dans la 2e symphonie de Mahler, à la couleur dans le Quatuor pour la fin du temps de Messiaen, ou encore aux sources d'influences de l'album OK Computer de Radiohead. Il pratique le piano, les ondes Martenot et le violon.

Thèmes de recherches

  • Humour musical
  • Humour chez Debussy
  • Musique et intertextualité
  • Timbre et forme
  • Histoire de l'enregistrement
  • Conduites d'écoutes

Publications

Ouvrages (avec comité de lecture)

La fonction structurante du timbre dans les "Préludes pour piano" de Debussy, Cahiers Recherche 25, Strasbourg, 2014.

Chapitres d'ouvrages collectifs(avec comité de lecture)

« L’enregistrement pour instrument reproducteur : un outil fiable pour l’analyse de l’interprétation ? », dans ARBO, Alessadro, Quand l’enregistrement change la musique, Paris, Hermann, 2015 [en cours de publication].

« Faute de Mystère, il reste l’Extase... », dans DUCREY, Anne, VICTOROFF, Tatiana, La Renaissance du Mystère en Europe, fin XIXe -début XXe siècles, Strasbourg, Presses de l’Université de Strasbourg, 2015.

Articles de périodiques (avec comité de lecture)

« Qui rit quand « le Nègre rit » ? L’ambiguité des rires nègres debussystes », Mélotonia 2, Lyon, 2015 [en cours de publication].

« Debussy e(s)t Pierrot : rire pour ne pas pleurer », La Revue musicale OICRM 3, Montréal, 2015 [en cours de publication].

« Charlot compositeur? », Les clés de l'OPS 39, Strasbourg, janvier-mars 2013, p. 14.

« Génération(s) Percu : les 50 ans des Percussions de Strasbourg », Programme Musica, Strasbourg, 2011, p. 14.

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC