Abril Padilla Doctorante en musicologie, Université de Strasbourg

Parcours professionnel

     Abril Padillase partage entre la composition instrumentale et électroacoustique, l’improvisation, la performance, la musique pour la scène et les installations.

     Après ses études au Conservatoire Supérieur de Musique à Buenos Aires (flûte traversière) elle obtient un prix en composition électroacoustique à l’ENM de Pantin avec Christine Groult. Elle poursuit les études en composition dans la classe d’Erik Oña (ESB-Hochschule für Musik Basel). Elle est lauréate de plusieurs concours et prix : SonOhr festival (Suisse) Prix d’Ohr, Concours radiophonique « Luc Ferrari » (WDR, Radio suisse romande et la Muse en circuit), Art Radiophonique Radio Nationale d’Espagne, Ville de Bologne projet Nei suoni dei Luoghui. Elle participe à de nombreux festivals internationaux. Ses œuvres ont été jouées en France, Allemagne, Suisse, Espagne, Italie, Amérique du Sud et Pékin. Elle se consacre également à la réalisation d’installations sonores pour l'Espace du sous-marin à Lorient (France), le Musée Tinguely (Suisse), Kasko-Basel (Suisse), Mucem exposition Document bilingue, Réserves et Colections - un autre Mucem (Curateurs Sabrina Grassi et Erik Bullot).

     En 2013, elle compose Emulsion, concerto pour solo de fouet de cuisine amplifié, bande électroacoustique et ensemble, créé à Bâle par l'ensemble Phoenix. Avec Thilo Hirsch et l’ensemble arcimboldo (Suisse), elle crée l’instrument architectural resonance-box à Bâle entre 2014-2015.Elle est aussi artiste en résidence en Italie, en Espagne en Suisse et au Maroc.

     Son parcours créatif se réalise en parallèle d’une réflexion musicologique et anthropologique sur l’utilisation d’objets quotidiens en musique contemporaine. Ce questionnement porte à la fois sur les manières de faire, d’entendre et de penser la musique, aussi bien que sur les modes d’existence acoustique de l’acte musical.

     Abril Padilla obtient un prix d’acoustique musicale au CNSMDP, avec Michèle Castellengo, et un Master à l’Université de Toulouse Le Mirail sur l’œuvre de K. Stockhausen Mikrophonie I. Dans ce cadre elle a suivi quatre différentes interprétations de l’œuvre depuis sa création en 1964 jusqu’à 2004 à travers la version donnée par l’Ensemble Intercontemporain.

     Elle obtient un contrat doctoral au GREAM (2015-2018) pour la poursuite de recherches sur la fabrication de l’objet sonore en musique contemporaine. Le suivi de la matérialité de l’évènement sonore amène à la question centrale de la thèse : Quels enjeux du geste et de l’écoute de proximité existent dans l’expérimentation acoustique ? Cette question est posée dans le cadre des processus de création musicale électroacoustique et instrumentale entre 1960 et 1980 dans l’aire franco-allemande.

Thèmes de recherches

  • Expérimentation acoustique et électroacoustique en création musicale contemporaine
  • La fabrication de l’objet sonore en musique électroacoustique et instrumentale
  • Analyse de techniques étendues, détournement de l’instrument conventionnel
  • Analyse de techniques de filtrage acoustique et électroacoustique
  • Approche organologique et acoustique de corps sonores dans la pratique expérimentale 
  • La notion de « son brut » en musique contemporaine

Publications

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC